Le Zanshin Jutsu
13 août 2019
La Thérapie Bouddhiste
17 août 2019

Le Bouddhisme Tibétain



Shakyamuni, dit le Bouddha, vécut en Inde il y a environ 2500 ans. Il fut le fondateur du bouddhisme.

Le bouddhisme a fait son apparition au Tibet à l’époque du roi Songtsèn Gampo (VII siècle).

Mais c’est surtout sous le Roi Trisong Detsen au VIII siècle que les enseignements et les textes du bouddhisme furent diffusés au Tibet. Gourou Rinpoché, ainsi que Shantirakshita l’ont aidé à implanter les enseignements du bouddha-dharma au Tibet.

L’essence de tous les enseignements du bouddha est :

Ne commettre aucune action négative !

Cultivez un trésor de vertus.

Domptez cet esprit qui est le vôtre.

Ceci est l’enseignement du bouddha.

Le bouddhisme est-il une Philosophie ?

Etymologiquement « philo » veut dire amour, et « sophie » veut dire sagesse. Si philosophie est amour de la sagesse, on peut dire que le bouddhisme est une philosophie, car la Sagesse est la qualité la plus importante dans le bouddhisme, elle prédomine la foi et l’amour. Le travail d’un bouddhiste consiste à développer sa sagesse. Un Bouddha est celui qui a sa Sagesse pleinement développée.

Le Centre de pleine conscience organise différentes activités de méditation et d’enseignements sur la philosophie et la psychologie bouddhiste tibétaine.


LES PRATIQUES DU CENTRE


LA MÉDITATION BOUDDHISTE

La méditation du calme mental est conseillée aux débutants tout autant qu’aux pratiquants aguerris désireux d’approfondir une pratique, source de bonheur véritable.

Une fois la méditation établie, l’esprit stable et dégagée de la saisie de l’ego, qui rend confus notre discernement, on peut alors passer à l’étape suivante la vision supérieure. De nombreuses techniques peuvent être utilisées afin de développer la tranquillité et stabilité de l’esprit. La pacification de l’esprit est une pratique mentale sur laquelle se base toutes les autres pratiques. Elle permet de ramener l’esprit en lui-même. En écartant les émotions perturbatrices qui obscurcissent, et de dévoiler sa nature lumineuse et pure.



TCHENREZIG


Tchenrezig est la personnification de l’amour et de la compassion. Sa pratique, sa méditation et la récitation de son célèbre mantra permettent le développement des qualités nécessaires à la conduite du boddhisattva et à la recherche du bien d’autrui. Les souffrances produites par les émotions et actions erronées sont apaisées et l’on obtiendra le fruit qu’est l’union de la vacuité et de la compassion.

La pratique de Tchenrezig a lieu le mercredi et jeudi de 18h00 à 19h00 incluant la pratique de Dorje Sampa

Ouvert à tous et accessible aux débutants, c’est la pratique idéale pour une première approche.





TARA


Tara verte est la divinité féminine du bouddhisme par excellence.

Personnification de la prajnaparamita (la connaissance de l’absolu) celle qui est considérée comme la mère de tous les Bouddhas, représente aussi leur compassion agissante.

Divinité protectrice « la libératrice » écarte les peurs et les obstacles, protège des émotions perturbatrices, assure aussi sa protection dans le cheminement spirituel.

La pratique de Tara Verte a lieu le mardi de 9h15 à 10h30

Ouvert à tous.



VAJRASATTVA (Dorje Sampa)


Dorje Sampa représente la manifestation de la sagesse de tous les bouddhas, l’aspect pur de l’esprit, la pureté fondamentale de l’éveil. La méditation qui prend cette déité comme support permet, par le mantra associé de dissiper l’obscurité et la confusion qui font obstacles à la réalisation. La purification s’exerce également au plan karmique pour soi, et pour tous les êtres.

Le mantra des 10 syllabes récité avec foi et confiance a le pouvoir de purifier les actes négatifs les plus grands, le karma négatif le plus lourd, et la transgression aux vœux. Il peut purifier les fautes commises consciemment ou inconsciemment.

La pratique de Vajrasattva aura lieu les mercredis et jeudis de 18h00 à 19h00 incluant la pratique de Chenrezig.



CHÖD MACHIK LABDRÖN


La pratique du Chöd littéralement « trancher » est destinée à couper l’attachement à l’ego et aux émotions perturbatrices. Cette méthode a pour but de libérer l’esprit de toute peur, et de provoquer la réalisation de sa vraie nature, vacuité et clarté primordiale.

La lignée du Chöd remonte à Machik Labdrön (11ème et 12ème siècle), une femme Tibétaine contemporaine de Milarepa considérée comme une émanation de la perfection de sagesse.

La pratique du Chöd aura lieu le lundi de 18h00 à 19h45

Le mercredi  9h15 à 10h30

Le jeudi de 9h15 à 10h30 et de 19h00 à 20h30

ETUDES ET PRATIQUES DU BOUDDHISME TIBÉTAIN :



Pratique_1


Une fois par mois  partage sur l’étude et la pratique du bouddhisme Tibétain 



MONLAM


Monlam est  une cérémonie de prière consacrée à l’accroissement de la paix et de l’harmonie dans le monde.



VESAK


Le Vesak commémore à la fois la naissance, l’éveil et la mort du bouddha et apporte deux enseignements :

La foi en l’éveil et à la possibilité d’y accéder par soi-même où les fidèles se remémorent leurs engagements à suivre le chemin du bouddha vers l’éveil.

De consolider les rapports entre bouddhiste et donc d’apporter l’harmonie dans la sangha.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est séparation.png.

Télécharger le formulaire d’adhésion de l’association

2 Comments

  1. esteves dit :

    Bonjour,
    je suis à la recherche d’enseignements bouddhiste (compassion, pardon,…). Pratiquez-vous ce genre de cession ?
    amicalement.
    Frederic

    • Admin Centre de Pleine Conscience dit :

      Bonjour,

      Ce soir à 18h00 il y a une pratique bouddhiste sur la compassion, la pratique de Chenrezi.

      Belle journée à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *